Limiter son empreinte écologique en voyage : les modes de transports bas carbone

par | 12 Août 2021 | Le tourisme durable

Comment limiter son empreinte écologique en voyage ? En voilà une bonne question, puisque vous le savez, le réchauffement climatique est en marche et s’accélère. Les responsables ne sont pas tant les citoyens que les grandes entreprises multinationales et les gouvernements. Dans la première partie du rapport du GIEC*, sortie le 09 août 2021, on peut lire « L’espoir est maigre tant les Etats ne parviennent pas à prendre des décisions politiques ambitieuses et contraignantes ». Ce rapport rédigé par 234 scientifiques, à partir d’un grand nombre d’études scientifiques, confirme que le changement climatique en cours « est un voyage sans retour ». Malheureusement, quoi que l’on fasse, les températures ne vont faire qu’augmenter. Cependant, les actions que nous développerons à partir de maintenant seront déterminantes quant à l’ampleur du dérèglement climatique de la moitié du siècle.

Alors n’oublions pas, nous sommes puissants si nous agissons ensemble. Car, si les entreprises multinationales ont du pouvoir c’est parce que nous consommons ce qu’ils nous vendent. Nous avons le pouvoir de consommer autrement et de faire changer les choses – mais ce n’est pas le sujet, je m’emballe.

Alors, nous aussi nous allons agir ! Dans cet article je vous propose des solutions pour limiter son empreinte écologique en voyage, grâce au mode de transports bas carbone. Vous pourrez retrouver la liste des modes de transports bas carbone pour vos prochains voyages, en France ou à l’étranger, dans l’ordre du moins polluant, au plus polluant.

*Pour plus d’information à ce sujet je vous invite à découvrir la vidéo de Camille Etienne sur Instagram.

Les modes de transports bas carbone

Mais qu’est-ce qu’un mode de transport bas carbone ? Un mode de transport bas carbone est un moyen de locomotion qui va dégager peu de CO2 dans l’atmosphère et ainsi créé moins d’effet de serre. Assez discuté, passons à la liste des modes de transports bas carbone, qui vous aidera à limiter votre empreinte écologique lors de vos différents voyages.

La marche et le Stop

La marche à pied est la première solution pour faire un voyage très bas carbone, puisque vous dégagerez 0g de CO2 dans l’atmosphère. Pour préparer un tel voyage rien de plus simple :Marche, marcher, mode de transport bas carbone, comment limiter son empreinte écologique en voyage, tourisme durable, voyage responsable

  • Prévoir un itinéraire qui respecte vos conditions physiques
  • Préparer un sac à dos avec : tente, duvet, habits chauds et de pluie. Le sac ne doit pas être trop lourd, alors pas de place au “on ne sait jamais”. Vous verrez, le minimalisme a du bon !
  • Penser à prendre des habits techniques, confortables et légers. Vous pourrez l’acheter d’occasion, soit sur Vinted mais aussi des sites spécialisés comme Campsider ou Decathlon. Vous pourrez également louer du matériel ou vous le faire prêter. Pour cela, je vous propose de découvrir le site Les Petits Montagnards.

Puis, pour vous soulager un petit peu, vous pourrez pratiquer le STOP. Cette pratique c’est pas mal perdu ces dernières années et pourtant elle engendre de belles rencontrent et fait partie des déplacements bas carbone ! Alors pourquoi pas ?

Notez, que pour faire de l’auto-stop il faut : s’armer de patience, de bienveillance et surtout trouver un endroit «safe» pour que votre conducteur puisse s’arrêter sans difficulté.

Je sais que vous vous dites, mais elle est folle, c’est super dangereux de faire du stop. Pourtant, je ne suis pas sûre que ce soit vraiment le cas. Je ne suis pas une grande auto-stoppeuse, mais j’ai quelques expériences qui se sont toujours très bien passées. Faites confiance à votre instinct et ne monter pas avec quelqu’un qui ne vous inspire pas confiance. Sinon, n’hésitez pas à envoyer la plaque du conducteur à un proche et de le rassurer une fois arriver.

Le vélo

Ah le vélo, quel merveilleux moyen de transport bas carbone pour vos futurs voyages durables. Il gagne de plus en plus de terrains ses dernières années, notamment dans les trajets quotidiens. Il est également un merveilleux outils pour vivre de micros aventures près de chez soi. Je vous donne toutes les clefs pour vos futurs voyages à vélo.

voyage à vélo, voyager à vélo, tourisme à vélo, cyclotourisme, comment limiter son empreinte carbone en voyage ? comment limiter son empreinte écologique en voyage ? tourisme durable, tourisme responsableCommençons par le matériel et le côté pratique. Pour voyager à vélo vous avez différentes solutions :

  • Partir en train (ou en voiture) et emporter votre vélo avec vous, pour vous rendre à destination. Une fois sur place, vous ne vous déplacez qu’à vélo.
  • Partir en train (ou en voiture) et louer un vélo sur place.
  • Partir depuis chez vous à vélo et suivre une voie verte jusqu’à la destination que vous aurez choisie. C’est parti pour une micro-aventure de quelques jours à vélo. Vous serez au contact de la nature et à la découverte de votre région.

 

Si vous avez envie de rencontrer du monde et de vous lancer un challenge, la Mad Jacques est une bonne solution pour vous. Ils nous invitent à changer notre rapport au voyage et partir à l’aventure sans quitter la France. Vous apprendrez à redécouvrir la beauté de notre territoire et rentrer des souvenirs plein la tête. Enfin, la Mad Jacques c’est des rencontres, de gens comme vous, qui ont envie d’aventure, d’escapade, juste le temps d’un week-end pour vivre une aventure et couper un peu du quotidien ! Ils vous proposent aussi des aventures en stop et des treks le tout dans la bonne humeur et l’esprit de partage !

Concernant le matériel, pour trouver des loueurs et réparateurs de vélo en France, je vous invite à découvrir le site France Vélo Tourisme.

En France, la location de vélo entre particuliers reste encore difficile. Cependant, vous pouvez envisager d’acheter un vélo d’occasion sur Le Bon Coin.

Pour une expérience réussie, je vous invite à bien préparer votre voyage à vélo :

  • L’itinéraire
  • Préparer le matériel de base pour des pannes éventuelles (gonfleur, rustine…)
  • Le matériel.

Et pour faire le plein d’inspiration et surtout trouver votre futur voyage à vélo à travers le monde, je vous invite à vous munir du superbe livre Vélo autour du Monde de Lonely Planet.

Le voilier

Sa simple évocation, ne vous fait-elle rêver ? Personnellement, un de mes rêves de voyage serait de pouvoir faire du bateau stop et arriver à destination à bord d’un voilier. Je crois que depuis la lecture du livre Sans un sous en poche, vivre fauché mais vivre libre de Benjamin Lesage, je me l’imagine comme le meilleur moyen de transport de tous les temps.

bateau stop, voyage en voilier, tourisme durable, éco-tourisme, comment limiter son empreinte écologique en voyage, les modes de transports bas carboneMais pour partir à bord d’un voilier il vaut mieux :

  • Ne pas avoir le mal de mer.
  • S’armer de patience, car il n’y a pas des départs de voiliers de façon régulière.
  • Avoir envie de vivre une expérience hors du commun au milieu des océans.

Sinon, avoir un peu de sous de côté pour faire des stages de voile, puis s’acheter son propre bateau… Personnellement, je n’ai pas assez confiance en mes qualités de matelot pour choisir cette option ! À vous de voir 😉

 

Le train

Le train est pour moi une façon simple de commencer à intégrer le trajet à son voyage. À ce sujet je vous invite à écouter l’épisode de podcast enregistré avec Léa de Voyage en Canap, sur la chaîne de Jérémy, de Quelle Odyssée Aujourd’hui ?!

Je m’éparpille, revenons au train, un mode de transport bas carbone qui lie l’utile à l’agréable. Notez qu’en train, vous aurez la possibilité de voir des paysages que vous n’aurez jamais découverts autrement.

De mon voyage en Norvège, ce qui m’a le plus marqué est mon voyage en train d’Oslo à Voss. De nuit, avec le jour qui se lève à 3h du matin et la beauté des fjords que l’on a traversé. C’était un moment magique et inoubliable.

En France, sachez que la SNCF propose énormément de réduction pour vos voyages et des offres spéciales durant l’été !

Le van

voyage en van, vanlife, voyage responsable, slow tourisme, slow tourism, tourisme responsable, limiter son empreinte carbone en voyage, limiter son empreinte écologique en voyage Le voyage en van a le vent en poupe on peut le dire. Depuis le début de l’épidémie mondiale, les ventes s’envolent et les prix grimpent à toute allure. Il y a une bonne raison à tout cela, qui est plus lié au sentiment de liberté qu’à son impact environnemental. En effet, ne nous mentons pas, le van n’est pas le mode de transport bas carbone par excellence. Il commence à ne pas être mauvais seulement à partir de 3 passagers dans le van.

Je ne pouvais pas faire d’article sur les modes de transport bas carbone sans vous parler du van. Il vous offre la possibilité de vous libérer de toutes les contraintes liées au virus que nous connaissons tous. Avec ça, il vous initie au minimalisme et à la slow life.

He oui, lorsque l’on voyage en van on prend le temps d’apprécier la nature et on vit dehors ! Le soir, on arrive assez tôt sur le spot, on savoure un apéro face au soleil couchant, on se réchauffe autour d’un feu de camps et on écoute la musique de la nature. Le matin au réveil, on s’étire et on réveille notre corps sur un sentier à proximité de notre véhicule. Enfin… Vous voyez ce que je veux dire, c’est la liberté absolue, le retour au calme et à la sérénité.

 

S’il y a des modes de transports bas carbone, qui vous permettent vraiment de limier votre empreinte écologique en voyage comme la marche ou le vélo, ils ne sont pas des fins en soit. Vous pouvez cumuler plusieurs modes de transports. Mais surtout voyager toujours en ayant à l’esprit que votre voyage à un impact. Avec cet état d’esprit vous limiterez naturellement votre empreinte écologique en voyage.

Il n’est pas toujours évident de choisir le meilleur moyen de transport, alors, si vous avez des questions sur un futur voyage ou que vous souhaitez vous faire aider dans l’organisation de votre voyage, je vous invite à découvrir mes prestations de Travel Planner. Surtout, n’hésitez pas à me contacter grâce au formulaire de contact directement sur le site ou bien sur les réseaux sociaux (Instagram ou Facebook).

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *