Voyageur responsable : Le témoignage de Meredith et Marianne, Mahana

par | 31 Mai 2021 | Voyageurs Responsables - Témoignages

Un nouveau format d’article apparaît sur le blog, il s’agit d’interview avec des voyageurs responsables. J’ai l’honneur pour ce premier article de recevoir Meredith et Marianne, fondatrice de Mahana, que je suis depuis le début de leur projet. Ces deux parisiennes pétillantes et pleines de bonnes idées vous proposent leur version du voyage responsable, dans la bienveillance et la bonne humeur !

Vous pourrez les retrouver sur Instagram, pour discuter plus longuement avec elles de leur projet. En attendant, je vous laisse découvrir leur témoignage.

  • Qui êtes-vous ?

Meredith :  Architecte d’intérieur parisienne spécialisée dans les matériaux écologiques, femme active et souriante. On monte avec ma binôme Marianne un projet qui nous tient à cœur : MAHANA.

Marianne : Moi c’est Marianne 😊 , parisienne depuis presque 5 ans, je travaille en tant que business developer dans les énergies renouvelables et bas carbone. Pour me décrire, mes amis utilisent le mot pétillante ! Et aujourd’hui je développe un projet avec Meredith, Mahana, qui nous portera sur les routes d’Europe, à bord d’un van, pendant un an, pour aller à la rencontre d’initiatives tournées vers la responsabilité.

Pour compléter, pour nous, il n’y a pas à faire ou ne pas faire, chacun doit placer le curseur du responsable en fonction de lui et de ses moyens.

Voyage responsable - Témoignage Mahana - Voyageur responsable

  • Selon vous, qu’est-ce que le voyage responsable ?

Il y a autant de définitions que de personnes sur Terre. Pour nous voyager responsable c’est comprendre comment chaque composant du voyage peut être repensé pour être plus responsable (mode de déplacement, activités, vie du voyage au quotidien, etc). C’est comprendre, trouver des alternatives, compenser.

  • Depuis quand et comment, êtes-vous sensibilisé au voyage responsable ?

On a toujours aimé les voyages sac à dos, qui sont une forme de voyages responsable. Concernant notre projet Mahana, cela fait presque 2 ans qu’on le développe. Pendant ces 2 années, nous nous sommes beaucoup renseignées sur le voyage responsable, à travers les réseaux sociaux, les rencontres, notre entourage.

  • Quelles voyageuses étiez-vous avant de devenir des voyageuses responsables ? 

Nous étions déjà sensibilisées aux questions environnementales, et nos voyages avaient un caractère responsable sur certains points (sac à dos, voyages longue durée, transports en communs dans les pays visités, etc). C’est véritablement à travers le projet Mahana que nous avons redéfini notre vision du voyage responsable.

  • Comment vous définiriez-vous en tant que voyageuses responsables ? 

En apprentissage ! Le voyage a été consommé ces dernières années comme on consomme un bonbon. Nous apprenons après cette phase d’euphorie à redéfinir le voyage et ses valeurs. Nous nous considérons clairement à l’étape de découverte et d’apprentissage de ces nouvelles valeurs. Nous nous renseignons, nous testons, nous faisons des fautes  et nous réessayons !

  • Quelle est l’action responsable dont vous êtes les plus fières en voyage ? 

Avoir acheté un ancien véhicule à réhabiliter, plutôt que d’acheter un nouveau véhicule dont la production est fortement émettrice de CO2.

Van Mahana - Voyageur responsable - voyage responsable - témoignage voyageur responsable

  • Quels conseils donneriez-vous à d’autres voyageurs, pour réaliser un voyage responsable ? 

Imaginer le voyage souhaité et penser à chaque étape comment faire autrement pour être/faire plus responsable.

  • Quelles sont, selon vous, les meilleures applications pour voyager de façon responsable ? 

ll s’agit plutôt d’initiatives qui proposent des offres de logements responsables en voyage, comme par exemple Solikend. À notre connaissance, il n’y a pas d’applications qui permettent de voyager responsable.

Comment choisir un hébergement éco-responsable ?

  • Racontez-nous une anecdote à propos de l’un de vos voyages ! 

Nous ne sommes pas encore parties sur les routes, mais la réhabilitation du van est parfois digne de grands sketchs ! Deux parisiennes en herbe qui se lancent dans le faire soi-même, le bricolage, on a échappé à quelques catastrophes de près !! 😊

Voyageur responsable - Témoignage, voyage responsable

2 Commentaires

  1. Sylvain

    Ne faites pas la même bêtise : un vieux camion des années 60-70 est extrêmement polluant, en un an de circulation il aura produit plus de CO2 que la fabrication de 2 voitures neuves ! Et sans parler des polluants qui sont responsables de la mort de milliers de personnes par an : particules fines, NOx etc.

    Recycler oui, pour polluer plus, non.

    Réponse
    • Fanny

      Bonjour,

      Suite à votre commentaire, j’ai demandé à Mérédith de répondre, car je sais qu’elle a travaillé son projet dans le détail et que souhaitais lui laisser un droit de réponse. Merci de rester bienveillant les uns envers les autres, nous avons tous à apprendre de l’autre 💚

      Ainsi, voici la réponse qu’elle m’a donné via Instagram :

      Un véhicule moderne consomme en moyenne moins qu’un véhicule ancien, cela est vrai si l’on se base uniquement sur la consommation de carburant et les émissions de CO2. Cependant il faut prendre le tableau dans son ensemble : Changer de voiture à chaque fois qu’on estime qu’elle est obsolète ? La fabrication d’une voiture neuve, la destruction d’une ancienne, n’est pas polluant ? Le recyclage n’est pas la solution, c’est une alternative, 5% du poids d’un véhicule est transformé en résidu non recyclés.

      Un véhicule ancien n’est pas automatiquement un véhicule mal entretenu et non réhabilité. Car ce type de mécanique a toujours permis d’être robuste, réparable et transformable.

      Il faut aussi se poser la question : Ce véhicule à 45 ans, combien en avons-nous acheté, utilisé sur ce même laps de temps ?

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *